Tu te plains souvent de la personne qui partage ta vie?

Tu la trouves trop ceci ou trop cela? Et même encore plus depuis qu’il-elle t’ a quitté.e?

Je l’ai tellement fait de focaliser sur l’autre que j’aimerais partager avec toi mon changement de regard…

C’est pourtant la bonne personne!

Mais oui (aussi incroyable que cela puisse paraître!), la personne que tu as choisie, c’est la bonne… pour te faire évoluer! Je parle là d’une relation importante de ta vie (par exemple celle avec laquelle tu as des enfants).

En cela, vivre en couple est une merveilleuse aventure de développement

personnel! A moins que l’on ait déjà « nettoyé » toutes nos croyances limitantes, transformé nos ombres et retrouvé notre nature de pur amour (bon, enfin dans la vraie vie, ce n’est jamais le cas)

Amour, mon beau miroir…

La vie nous veut du bien! Tu as certainement remarqué que la personne dont tu t’es rapprochée va venir te titiller exactement là où ça fait mal? Peut-être que tu te dis à ce moment-là qu’elle le fait exprès?

En fait, c’est un peu cela, elle le fait car c’est son rôle: C’est toi qui lui a donné cette place. Mais par contre, elle n’a pas le pouvoir de te faire du mal. Tu es maître de tes pensées, tes réactions, tes émotions. Si une action, un comportement t’énerve chez cette personne, ou même t’exaspère, cela vient toucher une partie de toi, et le mal que cela te fait t’appartient. 

Cela dit, sois doux.ce avec toi-même, ne reste pas avec une personne qui ne te respecte pas (même si dans le fond tu sais que tu as à t’aimer plus toi-même): Ne te manipule pas: Faire du mal à quelqu’un, le dénigrer, le rabaisser… « pour son bien », ce n’est pas ça l’amour. Pas du tout. Je ne parle même pas des agressions physiques, là, il y a urgence, fuis-ça tout de suite; en aucun cas tu n’es coupable de quoi que ce soit, en aucun cas, tu ne mérites ça (entre parenthèse, l’enfant non plus, jamais, le drame étant pour lui qu’il ne peut s’en aller).

Merci!

Quelle découverte lorsque j’ai réalisé que cette personne que j’avais choisie était le miroir de tout ce que j’avais à guérir, qu’il me montrait ce que j’avais à transformer pour mon mieux-être et mon pardon !

Et là, j’ai commencé à lui dire: MERCI!

Merci de me faire avancer. Tu joues exactement ton rôle. Ça m’aide à prendre du recul, et à trouver nos disputes « enrichissantes » (j’apprends sur moi).