Comment tu te racontes?

Je me suis rendue dernièrement à une fête de famille, une « cousinade » plus précisément. Ma famille étant éloignée géographiquement, c’était un événement!

Ce qui m’a amusée, c’est le nombre de fois où j’ai raconté mon histoire, avec quelques nuances, la même histoire, celle des dernières années puisque je n’avais pas vu mes cousins et cousines depuis dix voire vingt ou trente ans (pfiou!).

C’était vraiment cocasse, en gros chaque demi-heure, je me trouvais devant un autre cousin ou une autre cousine, qui me demandait des nouvelles…  et je recommençais l’histoire au début. Cela s’est répété quelques fois … car j’ai vingt-sept cousins!!

Et là, j’ai réalisé quelque chose:

Changer c’est aussi changer la manière dont on raconte son histoire.

Il y a quelques années, je me sentais complètement accablée, victime de tout et de tous. J’ai eu tendance (et ça m’arrive encore) à raconter mon histoire avec une tête, un corps et des mots de… chien battu.

Depuis que j’ai pris conscience que j’avais généré cette situation de vie, assumé ma responsabilité, et, en somme, repris mon pouvoir, je choisis de nouveaux mot, plus porteurs pour moi, pour décrire mon passé. Je choisis également de garder en mémoire certains beaux instants de vie.

Je suis indulgente avec moi-même dans le passé: Je m’autorise à ne pas avoir été parfaite.

 

Alors, exemple: Tu as vécu une rupture…

Certes, tu souffres certainement. Et ton ex n’est plus là. Tu ne pourras pas changer les faits… Mais par contre, tu peux très bien changer ta réaction, tes pensées liées à ces faits, celles qui le/la dénigrent… et celles qui te rabaissent aussi.

Prends conscience de tes pensées (écoute ce qu’il y a dans ta tête, ce que tu te répètes).

Tu sais quand tu rajoutes un commentaire sur toi, même dans ta tête (« Je n’ai pas été à la hauteur ») ou sur l’autre (C’est vraiment un ou une ****….)

Ces mots font peut-être mal à l’autre, mais surtout, ces mots te font du mal. Ces mots t’enfoncent. Oui, c’est ça le pouvoir des mots. Si tu veux transformer ce qui t’es arrivé, si tu veux avancer dans ta vie, retrouver de la sérénité, il sera important de changer. Et là, tu as l’occasion sur ce point précis de faire:

Un nouveau choix

Fais l’expérience de raconter ton histoire d’une nouvelle manière, choisis de nouveaux mots. Il y a des chances que tu la racontes en mode « victime »… (Je connais bien, je l’ai tellement fait).

Et bien, je te suggère aujourd’hui de reprendre ton pouvoir. Allez, fais cette expérience: La prochaine fois que tu racontes l’histoire, tu la racontes en mode « warrior ». Terminé, ne donne plus ta voix à la victime. Cela ne t’aide pas à avancer.

J’aimerais beaucoup que tu me racontes si tu as réussi à changer les mots de ton histoire? Comment ça s’est passé?

Chaleureusement, Paula

 

[mailpoet_form id= »1″]

2018-11-09T05:11:12+00:00By |Categories: Reprendre son pouvoir|Tags: , , |0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com