A propos

« Je ne suis pas ce qui m’est arrivé,

je suis ce que je choisis de devenir » Carl Gustav Jung

Vous pouvez créer la suite de l’histoire.

 

Bonjour, je suis Paula Indra Michels.

J’aime inspirer et aider les femmes, funambules de la vie, à se lancer,

garder l’équilibre ou se relever et retrouver le fil après une chute.

Si vous vous retrouvez dans l’image de la Funambule, contactez-moi pour une Séance Découverte de coaching offerte.

 

Pourquoi je suis ici?

Il est primordial, vital même pour moi d’apporter ma pierre à l’édifice de la paix.

Il y a pour cela bien des manières, la mienne a pour origine deux profondes convictions:

 Se rapprocher de sa nature profonde nous épanouit: On ressent plus de joie, on se sent léger, fluide et plein-e d’énergie. Et en particulier, une maman épanouie et qui se respecte accompagnera naturellement ses enfants avec plus de respect, et cela donnera des enfants épanouis, qui eux-même deviendront des adultes épanouis, et auront un impact plus positif sur le monde. 

Les mondes intérieurs et extérieurs sont inter-reliés: C‘est de ce fait en développant individuellement notre paix intérieure que le monde extérieur trouvera lui aussi plus de paix. Vous connaissez certainement la phrase de Gandhi « Sois le changement que tu veux voir dans le monde« : Si tu veux la paix, cultive la paix. Chacun de nous par la vibration qu’il émet contribue à l’état global extérieur du monde. La peur génère violence, guerre, intolérance, injustice…  Faire la paix en nous contribue au changement. Cela signifie résoudre nos conflits intérieurs, cesser d’être violent-e envers soi-même, de se rabaisser, se juger, se mentir, se critiquer… pour accueillir pleinement qui nous sommes, les facettes lumineuses comme les facettes plus sombres.

C’est pourquoi faire ma part inclut pour moi d’apporter de l’attention, de la douceur dans mon comportement quotidien avec mon enfant intérieur ainsi que mes enfants et mes proches.

C’est pourquoi aussi pour le moment je m’adresse plus spécialement aux femmes et encore plus spécialement aux mamansauprès desquelles mes partages ont plus d’impact.

J’aide (principalement) les femmes à aimer et écouter leur corps pour trouver l’équilibre entre leurs polarités masculine (performance, action, force, donner…) et féminine (créativité, intuition, douceur, recevoir…).

C’est pourquoi je me sens responsable de ma vie et je me demande quotidiennement: Qu’est-ce que je cultive? De quel changement je rêve? Vers quelles émotions et valeurs je mets mon énergie? Et je choisis. Et c’est grâce à cela, ces convictions, que je suis ici, je ne conçois pas de ne pas contribuer, maladroitement, simplement, juste comme je peux. Et pourtant j’ai vraiment peur. Je crois que l’on regrette ce que l’on ne fait pas, pas ce que l’on essaie.

 

Voici mon histoire (de funambule), qui me mène ici:

Le fil de la maternité 

Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, il y a quinze ans, j’ai directement ressenti une sensation infiniment agréable, un soulagement qui me soufflait « je suis arrivée » ou « ah voilà ma destination, ce que je cherchais ». J’ai vécu la naissance de ma fille comme une naissance à moi-même, me reliant enfin à mon centre, mon cœur, mes besoins, ma petite voix intérieure. Cela a été l’occasion de (re)définir mes priorités, apprendre à mieux me connaître, m’exprimer, mettre en lumière de nouvelles facettes de moi-même. L’arrivée de mon fils, deux ans plus tard, m’a confortée dans l’idée que ma place était auprès de mes enfants. J’ai ressenti l’envie, l’appel même, de vivre ma fonction maternelle avec indépendance et passion. J’avais enfin trouvé un sens à ma vie, une parentalité à l’écoute des besoins de mes enfants, loin des exigences de l’autonomie précoce, plutôt dans l’idée du jardinage, nourrir d’amour, de confiance et de liberté mes jeunes pousses pour qu’elles deviennent de belles plantes, robustes et épanouies.

La chute et le chaos

Mon maternage m’a aidée à renouer avec mon être, et continue de me donner une direction, celle qui concerne ma vie de mère. Mais plus mes enfants grandissaient, plus je perdais l’équilibre, ma vie professionnelle et personnelle devait elle aussi trouver un fil conducteur…

Mon constat a été que j’étais redevenue une « superwoman indépendante », dotée d’un fonctionnement très masculin: Action, performance, mental…. ne sachant plus comment recevoir, n’écoutant plus assez mon intuition… Je m’étais petit à petit et sans m’en rendre compte à nouveau éloignée de ma nature profonde, où les pôles féminin et masculin sont en harmonie.

La vie m’a donc rattrapée avec force, pour m’amener à retrouver mon équilibre, me reconnecter à ma nature profonde, et en particulier sa partie féminine!

2012 a marqué le début du chaos. Epuisement, maladie, séparation d’avec le père de mes enfants ont constitué un violent cocktail d’auto-destruction. En tant que spécialiste des pensées négatives… – surtout celles qui détruisent, rabaissent, enfoncent – et des défis plus grands que moi, la chute a été vertigineuse: Je me suis réduite en miette et même en poussière.

Une conviction personnelle, ma petite voix me disait que j’allais renaître. Et pourtant, me rassembler puis retrouver le fil a été un processus long, très long.

Créer un nouveau fil

Grâce à des lectures, formations, thérapies, j’ai retrouvé le fil et développé une force intérieure qui me rend autonome… pour me sentir heureuse.  J’ai placé le fil à la juste hauteur, celle que je sens juste pour moi, ni trop haut, ni trop bas.

Et aujourd’hui,

La parentalité positive continue de m’apprendre à exprimer mes limites, communiquer mes besoins, sentir et accueillir mes émotions, vivre quotidiennement de la joie et de l’amour.

Le massage-bien-être m’a aidée à reprendre conscience de mon corps, et continue de m’amener à l’écouter, l’aimer et l’honorer.

Grâce au coaching, je suis passée de victime à actrice : Je suis responsable et créatrice de la vie que je veux vraiment. Je dis oui avec confiance à tout ce que la vie m’offre. Tout est pour moi une opportunité et a un sens. C’est vraiment le lâcher prise qui a constitué l’étape primordiale pour retrouver le fil: Faire confiance en la vie, être douce envers moi-même, aimer ma part d’ombre autant que ma lumière.

Contribuer

Pour la première fois, je marche sur le fil de la vie en me sentant en équilibre, grâce à l’ancrage intérieur, l’alignement entre actions et ressentis, l’équilibre entre talents féminins et masculins… Merci! Lorsque toutefois j’ai la sensation de perdre l’équilibre, grâce à tout ce parcours riche de découvertes que je viens de décrire, je me sens outillée pour le retrouver.

Je suis ici pour faire ma part. J’ai peur, je me sens vulnérable parfois, et pourtant, je ne vois rien qui a plus de sens pour moi que contribuer à un monde meilleur, contribuer à construire la paix. Alors, l’aspect éphémère de la vie m’apparaissant avec encore plus d’évidence qu’avant, j’ose me révéler, là tout de suite, en partageant mon expérience, mes outils, mes idées et vous accompagner vous aussi vers votre autonomie, votre mieux-être, votre paix intérieure.

J’aide les femmes à se lancer, garder leur équilibre ou se relever après une chute – Echec, rupture, maladie – en partageant des informations, outils et stratégies permettant de ressentir plus de douceur, d’amour, de fluidité dans leur vie.

Et ce en accord total avec mes valeurs, que sont la liberté, le sens, la bienveillance et bien sûr le plaisir!! Ainsi mon activité professionnelle se mêle et s’ajuste à ma vie personnelle et familiale, chaque sphère nourrissant et inspirant l’autre. Le développement de mon activité suit mon cheminement de développement personnel, de transformation. C’est ma propre expérience que je partage. Je trouve mon équilibre et ma fluidité dans un emploi du temps sur mesure et personnel, où plaisir, liberté, sens et bienveillance me guident…

Séance Découverte Gratuite

Pour commencer à faire ma connaissance, lisez mes articles ICI 😉